www.perat.fr
Mon agenda Tout l'agenda

Permanences Le 02 septembre 2017 de 8h30 à 10h :
Je vous reçois lors de ma permanence à Anor - en Mairie

Me contacter Vos droits Les 12 communes
Newsletter

Vous souhaitez vous abonner à la Newsletter :
Civilité :
Nom :
Prénom :
Email :
www.perat.fr
TNC, création de sites internet
Actualités
27/07/11
Fourmies-Trélon décroche son 2ième label national ‘’Pôle d’Excellence Rurale’’, une reconnaissance supplémentaire pour Jean-Luc PERAT.

Actualités du conseil général

Pour Jean-Luc PERAT, qui assure la coordination du dossier PER, le challenge s’annonçait particulièrement relevé et pour cause : en répondant à l’appel à projets PER le territoire à fait le pari de décrocher (et il y est arrivé) son deuxième label national PER.

Grâce au travail en commun des élus, professionnels de santé et forces vives du territoire, le dossier porté en commun a été sélectionné parmi de nombreux dossiers issus de toute la France : Il fait désormais partie du cercle très fermé des 150 projets distingués par le Ministère de l’Agriculture.

Retenu avec 150 autres lauréats parmi 461 dossiers, il est le seul du Département du Nord à décrocher le label national PER et concentre les efforts de tout un territoire pour l’amélioration des services et le renforcement de son attractivité.  Articulé autour de l’amélioration des services en général, à la permanence et l’accès aux soins en particulier, le dossier devra être réalisé avant juin 2015.

Pour Jean-Luc PERAT, ce dossier est fruit d’une nouvelle reconnaissance pour le travail réalisé avec les 2 Communautés de Communes du Territoire, l’ensemble des professionnels de santé et les partenaires du Pôle Intercommunal de Développement Economique. Cet important dossier a fait l’objet d’une présentation lors de la conférence de presse le 23 juin 2011 en présence de Monsieur le Sous-préfet d’Avesnes sur Helpe.

Pour en savoir plus à consulter le dossier de presse de la Datar http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/DP_Pole_dexcellenceHD.pdf

Le communiqué de presse du PER Excellence Services de Fourmies-Trélon
Article Horizons Nord pas de Calais du 6 mai 2011
Jean-Luc Pérat 23/07/11
La lutte contre le décrochage doit être une priorité nationale absolue pour Jean-Luc PERAT.

Actualités du conseil général

C'est le sens de l'intervention du Député de l'Avesnois à l'Assemblée Nationale le 9 juin dernier.

En effet, On parle de décrochage scolaire lorsqu’un élève quitte l’institution scolaire, abandonne ses études, arrête en cours de cursus. La définition du « décrochage » se rapproche plus de celle de « déscolarisation », d’ « échec scolaire. »

Pour Jean-Luc PERAT, le phénomène génère des dégâts humains et sociaux considérables et il interroge l’institution scolaire dans ses missions essentielles : garantir l’égalité des chances, faire en sorte que chacun puisse construire son avenir professionnel et réussir sa vie en société.

On peut se féliciter et se réjouir des brillants résultats obtenus par un très grand nombre de jeunes, mais on doit, me semble-t-il, prendre à bras-le-corps le problème du décrochage scolaire en lui accordant toute l’attention nécessaire et en y consacrant les moyens humains et financiers indispensables.

Plus de 150 000 jeunes sont exclus du système scolaire, sans qualification, sans diplôme ! Quel triste constat !

L’école doit accueillir tous les enfants pour leur donner le « désir d’école ». Notre mission n’est-elle pas de donner à toute la jeunesse « la confiance d’apprendre » en prenant en compte les compétences de chacun, de lui permettre de se réaliser et de s’épanouir ?

Le Député est personnellement convaincu que l’approche scolaire dès le plus jeune âge est une avancée capitale, indispensable et incontournable dans notre dispositif.

Détecter, prévenir, agir, répondre doivent être des objectifs majeurs, qu’on pourra bien identifier grâce à une scolarité obligatoire dès trois ans.

Dans sa fonction de maire d’une commune rurale, il a expérimenté la mise en place d’une classe passerelle de préscolarisation permettant aux parents d’être associés à l’initiation de leur enfant à l’école maternelle. C’est une véritable réussite qui satisfait toutes les parties prenantes de ce dispositif : les enseignants, les parents, les enfants et la collectivité. Ce genre d’initiative pourrait être multiplié .

Il a conclu son intervention en évoquant l’importance de la mobilisation de la communauté éducative à tous les niveaux avec la mise en place d’un suivi spécifique, la surveillance des phases de transition, l’implication des partenaires de l’école, la surveillance de l ‘absentéisme.

Par ailleurs, il reste intimement convaincu que le rôle du professeur principal demeure capital dans le dispositif de la lutte contre le décrochage scolaire. En effet, il est le référent incontournable à la croisée des chemins de la famille, du jeune, de l’administration, des professeurs, des personnels et des structures associés. Il lui apparaîtrait donc judicieux de lui donner cette reconnaissance et les moyens pour assurer sa mission d’accompagner les jeunes dans leur réussite, mais aussi dans leurs difficultés, le décrochage scolaire tout particulièrement.

Retrouvez son intervention du 9 juin en vidéo : http://www.perat.fr/player.php?video=09062011 ainsi que celle du 25 mai 2011 en commission des Affaires Culturelles : http://www.perat.fr/player.php?video=25052011

A découvrir le dossier : http://www.assemblee-nationale.fr/13/dossiers/decrochage_scolaire.asp

 

Jean-Luc Pérat 08/07/11
Jean-Luc PERAT invite les Conseils Municipaux à soutenir les Centres Sociaux du Nord.

Actualités du conseil général

Dans une correspondance adressée en mai dernier, Jean-Luc PERAT a souhaité porter à la connaissance des Conseils Municipaux le manifeste des centres sociaux du Nord contre la politique de l'indignité. (voir le fichier en pièce jointe)

Dans cet écrit, il indique que dans nos territoires tout particulièrement, les centres sociaux sont des acteurs majeurs de la lutte contre les inégalités et pour l'insertion des personnes. A ce titre, ils sont des vecteurs essentiels de lien social.

Cependant, leur action se trouve aujourd'hui remise en cause par le désengagement financier de l'Etat et par la fusion des Caisses d'Allocations Familiales (CAF) qui"-conduit à l'uniformisation de politiques moins bien adaptées aux spécificités locales.


Face à ces choix qui pèsent lourdement sur l'avenir des centres sociaux, ces derniers s'organisent et veulent continuer à défendre les valeurs qui les animent depuis toujours : Dignité humaine, Démocratie et Solidarité.

Dans ce but, la Fédération des centres sociaux du Nord vient de rédiger un texte intitulé « manifeste contre la politique de l'indignité » et dans lequel elle demande à l'Etat :

- que la CAF du Nord puisse développer un mode de gestion décentralisé de ses politiques, à partir de Commissions territoriales,
- qu'il augmente très significativement son soutien financier à l'action sociale et familiale collective de la future CAF du Nord,
- que le montant des financements des postes FONJEP soit doublé et non pas divisé par deux, afin d'assurer leur véritable rôle de soutien à l'emploi associatif,
- que les financements dédiés au dispositif « Quartiers d'été » soient maintenus, que les financements CUCS, indispensables aux territoires déjà fragilisés, soient maintenus.

Alors que Jean-Luc PERAT se mobilise à l'Assemblée nationale pour faire valoir ces revendications auprès du gouvernement, il invite à faire voter par chaque Conseil municipal une motion de soutien aux centres sociaux et à leur manifeste.

Manifeste des Centre Sociaux du Nord contre la politique de l'indignité
Jean-Luc Pérat 02/06/11
Le Député à la rencontre des écoliers de Dourlers : ''Agir en citoyen et s'engager au service de la collectivité '' est le thème du 17ième Parlement des Enfants.

Actualités du conseil général

C'est l'école Galilée de Dourlers et plus particulièrement des élèves de CM2 de M.SUCHYJ qui se sont engagés cette année à participer au 17ième Parlement des Enfants.

Après un premier contact, début avril, avec les enfants, en présence du Maire de la Commune, M. PIOTROWSKI et de M.FAUCON, Délégué Départemental de l'Educuation Nationale, Jean-Luc PERAT a repondu à une multitude de questions : entretien des routes, les actions en faveur de l'écologie, la vie familiale ou profesionnelle et le rôle du Député.

Au cours de cet échange de 2 heures, Margaux DESMET a été élue Députée junior ainsi que son suplléant Romain KUBIACK.

Le 23 mai 2011, Jean-Luc PERAT a une nouvelle fois rencontré les élèves, comme promis, pour rédiger un éventuel projet de loi avec l'aide de leur instituteur sur le problème de l'inégalité devant l'alimentation. 3 projets de loi ont été retenus, cette année :

- rendre obligatoire dans chaque commune un conseil municipal d'enfants
- obligation de signer une charte contre la discrimination dans chaque association sportive
- et favoriser le civisme en instituant une semaine du civisme dans les établissements scolaires

Margaux DESMET, élue par sa classe s’est donc rendue, le samedi 28 mai 2011 à l’Assemblée nationale : le matin, placée en salle de commission, elle a discutée avec les 577 délégués juniors des trois propositions de loi qui avaient été sélectionnées par le jury national début mai.

L’après-midi, elle a assisté à la séance officielle et a siégé dans l’hémicycle à la place du député Jean-Luc PERAT, Député de la circonscription.

Sous la présidence du Président de l’Assemblée nationale, le 17e Parlement des enfants a adopté la Proposition de loi n° 2 visant à rendre obligatoire, dans chaque association sportive la signature par les licenciés d’une Charte du respect de la personne pour combattre les discriminations liées à l’origine, la couleur, le sexe ou toute autre discrimination fondée sur des caractères illégitimes dans le sport, présentée par les élèves de la classe de CM1/CM2 de l’école élémentaire Pierre Bonnard de Vernon (Académie de Rouen) par 373 voix.

Une action d'éducation citoyenne très concrète à découvrir sur le site dédié au Parlement des Enfants www.parlementdesenfants.fr

A découvrir également les vidéos : http://www.parlementdesenfants.fr/2011/le-film-du-parlement-des-enfants/

Proposition de Loi adopté par les Députés juniors
Le programme de la journée
Jean-Luc Pérat 12/05/11
A propos de la RN2, réaction du Député Jean-Luc Pérat.

Actualités du conseil général

C'est avec surprise, tant vis à vis de la forme que du fond, que j'ai lu le compte-rendu paru dans la presse au sujet du rapport sur la RN2 remis par les experts mandatés par le ministère.
En effet, sur la forme, et comme d'autres élus qui avaient également été auditionnés par les deux experts, je n'ai pas été rendu destinataire de ce rapport.

Cela est d'autant plus surprenant que c'est suite à mon intervention à l'Assemblée nationale, le 19 janvier 2010, intervention suivie de peu par celles de Jean-Pierre Balligand et de Christine Marin, que cette mission d'expertise avait été lancée.

Je regrette cet « oubli », d'autant plus que dans un dossier aussi stratégique que celui de la RN2, la recherche du consensus et du rassemblement m'apparait toujours plus efficace que le simple « chacun pour soi ».

Une restitution collective à l'ensemble des élus concernés aurait donc semblé plus logique et plus pertinente !

En ce qui concerne le fond, ce rapport ne représente malheureusement pas l'avancée significative que d'aucun souhaiterait y voir. En effet, il se limite à rappeler l'intérêt du projet, ce dont, il me semble, personne ne doutait.

La véritable problématique se situe, comme toujours, au niveau du financement. Malheureusement, sur ce point, l'Etat se contente de renvoyer la balle aux collectivités
locales.

A ce sujet, il faut tout de même rappeler que lorsque l'Etat a transféré aux Départements la majorité des routes nationales, il a volontairement décidé de conserver la RN2 au titre des axes stratégiques d'intérêt national !!!


Et il faut également rappeler que pour les routes nationales alors récupérées par les départements, le transfert des moyens nécessaires à leur entretien était loin d'être conséquent.

Ce rapport dénué de tout engagement financier ferme de l'Etat ne représente donc malheureusement pas une avancée majeure. Il confirme ce que tout le monde attend, à savoir la mise à 2X2 voies de la RN2, mais renvoie au Département le soin de régler la facture. De même, je regrette que le tronçon entre Larouillies et Laon qui donnerait à l'ensemble toute sa pertinence et son impact en termes économiques soit de nouveau oublié.

Encore une fois, seule l'action collective et concertée de tous permettra d'obtenir des réponses concrètes à ces questions. Telle reste ma conviction et le sens de mon engagement dans ce dossier.

Jean-Luc PERAT.

Jean-Luc Pérat

PAGES »  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 |